Choisissez une HLL pour vos prochaines vacances

21 février 2021

L’appellation « habitation légère de loisirs » ou HLL désigne les chalets, les bungalows, les lodges ou encore les cabanes. Il s’agit de logements démontables ou transportables, conçus en principe pour un usage temporaire ou saisonnier. Les locations HLL sont des alternatives intéressantes aux résidences secondaires classiques, notamment parce qu’elles coûtent moins cher à l’entretien. Les chalets, plus particulièrement, ont le vent en poupe. Ils sont d’autant plus prisés qu’ils offrent le même niveau de confort que les maisons de campagne traditionnelles. Qui plus est, ce sont des résidences spacieuses : la superficie est de 40 à 60 m2 pour certains modèles, mais peut aller jusqu’à 350 à 650 m2 pour les modèles les plus haut de gamme.

Une HLL comme résidence secondaire

De nombreuses familles françaises voient dans les habitations légères de loisirs des alternatives payantes aux résidences secondaires traditionnelles. Le coût de l’entretien de ces dernière correspond à 2 à 4 % de leur valeur, car à part le remboursement du crédit et les frais d’assurance, il faut aussi inclure les taxes (taxe d’habitation, taxe foncière, taxe d’enlèvement des ordures), les frais de fonctionnement (téléphone, électricité…) et d’entretien.

Les locations HLL sont des solutions nettement plus économiques. L’entretien et le gardiennage coûtent par exemple 60 à 90 € par mois. A cela s’ajoute le fait que les propriétaires peuvent faire fructifier leurs logements, en les louant quand ils n’y sont pas. Il est d’ailleurs important de préciser ou de rappeler qu’ils sont totalement libres de prêter, louer ou vendre, à tout moment, leurs biens, sans commissionner le gestionnaire du PRL ni passer par un intermédiaire.

Au-delà des considérations financières, les locations HLL comme les lodges ou les chalets en bois s’apprécient aussi pour leur niveau de confort mais aussi parce qu’ils permettent de profiter, aussi longtemps qu’on veut, d’un environnement sain et proche de la nature. Si les parcs résidentiels ont le vent en poupe, c’est surtout pour répondre à une demande croissante : celle de familles françaises désireuses de s’épanouir, pendant quelques semaines ou même plusieurs mois, dans un cadre ressourçant.

Une HLL comme résidence principale et fiscale ?

Si l’utilisation des chalets ou des mobile-homes comme lieux de vacances est une pratique courante depuis des années, certaines familles décident tout simplement de s’y installer de manière permanente. Mais la pratique est-elle légale ? Si auparavant elle se situe dans une sorte de « zone grise juridique », elle est consacrée depuis 2015 par le décret d’application de la loi Alur. Le texte prévoit en effet qu’il est possible de l’occuper de manière permanente et même d’en faire sa résidence fiscale. Pour info, le logement est occupé « à titre de résidence principale » quand on y réside pendant plus de huit mois par an.